Les restrictions en vigueur dans la Nièvre

Contenu

Usage de l’eau : une légère amélioration dans le département

 

Une légère amélioration permet la levée progressive des restrictions sur une majeure partie du département.

Depuis la publication du dernier arrêté portant mesures de restriction des usages de l’eau, le 1er septembre dernier, la légère amélioration des débits de certains cours d’eau constatée fin août se confirme. Ceci s’explique par les épisodes orageux successifs depuis le début du mois, et par la réduction, voire l’arrêt complet, de certains usages, notamment agricoles. La situation globale reste néanmoins fragile et doit être appréciée avec prudence, d’autant que trois bassins versants restent placés en situation de crise.

Une remontée des débits a été constatée sur l’axe Loire-Allier, amenant Mme la Préfète coordonnatrice du bassin Loire Bretagne à le placer non plus en alerte renforcée, mais en alerte. Cette situation a pour conséquences l’allégement des mesures de restrictions spécifiques à ces bassins sans pour autant les suspendre.

La situation s’améliore également dans le centre, le sud et l’ouest du département avec là aussi une remontée des débits des cours d’eau.

Au vu de cette évolution, la Préfecture de la Nièvre, en lien avec la Direction Départementale des Territoires et après consultation du comité des usagers a décidé d’actualiser les mesures de restrictions dans le département en préservant autant que possible la ressource en eau pouvant être affectée aux usages prioritaires, en tenant compte des dernières évolutions de débits sur certains cours d’eau.

L’arrêté préfectoral place en situation :

  • d’alerte, les bassins de la Loire amont et aval, l’Allier, l’Alène et le Nohain-Mazou,
  • d’alerte renforcée, les bassins de l’Acolin, l’Aron, la Dragne, la Cure, l’Ixeure, la Nievre , l’Yonne amont et l’Yonne aval,
  • de crise, les zones du Beuvron, le Sauzay, la Vrille.

Tous les bassins versants du département de la Nièvre sont concernés par des mesures de restrictions :

  • sur les zones placées en alerte et alerte renforcée, les mesures de restrictions d’usage visent à réduire les prélèvements pour assurer un débit minimum des cours d’eau. Sont notamment concernés les usages domestiques (interdictions du lavage des voitures, du remplissage des piscines, du nettoyage des allées et façades, de l’arrosage des pelouses et des massifs, restrictions pour l’arrosage des jardins potagers), l’irrigation agricole avec la limitation de l’irrigation certains jours, les vidanges de plans d’eau, les usages industriels et activités économiques,
  • sur les zones placées en crise, seuls les usages prioritaires sont autorisés (alimentation en eau potable et abreuvement des animaux essentiellement), ainsi que l’arrosage des jardins potagers de 6h à 8h et les prélèvements pour irrigation agricole effectués dans des retenues déconnectées du réseau hydrographique.

Ces mesures sont précisées aux articles 4, 5, 6 et 7 de l’arrêté préfectoral, consultable sur le site des services de l’État (http://www.nievre.gouv.fr/protection-de-la-ressource-en-eau-r553.html), ainsi qu’en mairie. La liste des communes concernées est précisée en annexe 2 dudit arrêté.

Lire l’arrêté préfectoral n°58-2022-09-28-00001 du 28 septembre 2022 portant limitation de certains usages de l’eau dans la Nièvre (format pdf - 2 Mo - 28/09/2022)

Tableau de situation des communes :

Tableau synthétique des mesures :