Contenu

Végétalisation d’espaces en pente

 

Les abords des canaux comptent de nombreux sites pentus, engazonnés et difficiles d’entretien.
Présentation de la stratégie de végétalisation de ces sites expérimentée sur le canal latéral à la Loire.

 


Il s’agit de remplacer l’herbe qui couvre généralement les sites pentus au abords des canaux par des plantes couvrantes nécessitant des interventions limitées pour l’entretien. Ces sites pentus concernent des pentes liées à divers ouvrages, talus ou digues.

Le fauchage de ces sites pentus est difficile. Il nécessite l’emploi de matériels adaptés (débroussailleuses portatives). Dans certains cas, lorsque la pente est particulièrement importante, il est nécessaire que deux agents s’attachent.

Par ailleurs les pentes engazonnées et régulièrement tondues sont peu propices à la biodiversité. La répétition des tontes dégrade le milieu, l’herbe coupée augmentant l’acidité en se décomposant. Enfin, outre son coût (énergie, matériel, mobilisation de moyens humains), la tonte présente un bilan carbone néfaste du fait de la consommation d’énergie et du transport de matériel sur site qu’elle implique.

La subdivision de Briare a formulé l’idée de cette démarche. Madame de Louvet, paysagiste, a accompagné la DIR Centre-Est dans le choix des plantes. Des espèces à croissance rapide et nécessitant un entretien limité sont privilégiées.


Des plantations de Cotonéaster ont été réalisées sur 3 sites en 2009. En 2010, 5 sites représentant en général 100 à 150 mètres carrés chacun seront végétalisés avec des géraniums de prés. La subdivision de Montargis se montre également intéressée et pourrait profiter de la démarche fin 2010 ou début 2011.

VNF consacre un budget spécifique de 12 000 €, en 2010, à cette action. Les plantations se font à l’automne ou au début du printemps et sont réalisées par des entreprises.