Contenu

Usages de l’eau : mise en place de restrictions et appel à la vigilance dans le département

 

En raison d’un déficit de précipitations pendant la saison hivernale et au début du printemps, les nappes souterraines du département n’ont pas bénéficié d’une recharge suffisante. À cela, s’ajoutent les conditions météorologiques inhabituelles de ce printemps, tant en pluviométrie, toujours déficitaire (- 80 % des pluies attendues en mai), que de températures plus élevées que la normale. L’indice d’humidité des sols, indice marqueur de la sécheresse, place d’ailleurs les sols de la Nièvre dans les 10 % les plus secs observés à la même période. Les orages des 22-23 mai ont permis une amélioration temporaire de la situation en surface et notamment pour les cultures dans les secteurs qui ont pu en bénéficier mais la situation reste globalement préoccupante.

La combinaison de ces éléments conduit à une situation hydrologique dégradée, et les débits des cours d’eau de la Nièvre baissent rapidement. Certains cours d’eau voient leur débit passer sous les seuils de vigilance voire d’alerte. Aussi, au vu de cette situation, des prévisions météorologiques des prochaines semaines et après consultation des membres du comité des usagers qui s’est réuni le 18 mai sous l’égide du préfet de la Nièvre, la préfecture de la Nièvre, en lien avec la Direction départementale des territoires a décidé de fixer des mesures de limitation de certains usages de l’eau sur certains bassins versants.

L’arrêté préfectoral en vigueur place en niveau :

• de vigilance les zones de la Loire et l’Allier ; sur lesquels la préfète coordonnatrice du bassin Loire-Bretagne vient d’activer le niveau « Vigilance ». Celui-ci ne se traduit par aucune restriction mais vise à alerter tous les usagers sur la nécessité d’une utilisation économe et raisonnée de la ressource.

• d’alerte la zone de l’Acolin-Colatre, avec des mesures de restriction des usages pour les communes concernées : Azy-le-Vif, Dornes, Lucenay-les-Aix, Magny-Cours, Neuville-les-Decize, Saint-Germain-Chassenay, Saint-Parize-en-Viry, Saint-Parize-le-Châtel, Saint-Pierre-le-Moutier, Toury-Lurcy, Toury-sur-Jour.

Sur les zones placées en alerte, les mesures de restrictions d’usage visent à réduire les prélèvements pour assurer un débit minimum des cours d’eau. Sont notamment concernés les usages domestiques (lavage des voitures, remplissage des piscines, nettoyage des allées et façades, arrosage des pelouses et massifs, potagers), l’irrigation agricole avec la mise en place de tours d’eau, les vidanges de plans d’eau, les usages industriels et activités économiques. Ces mesures sont précisées à l’article 4 de l’arrêté préfectoral.

 
 

Documents associés :