Les restrictions en vigueur dans la Nièvre

Contenu

Usage de l’eau : extension des mesures de restrictions dans le département

 

Depuis début juin, malgré quelques précipitations orageuses au cours du mois de juillet, la Nièvre connaît un temps sec et chaud, entraînant une diminution des débits de nombreux cours d’eau du département.

Pour faire face à cette situation, après consultation du comité des usagers, le préfet a pris des mesures de limitation ou de suspension des usages de l’eau, pour huit secteurs hydrographiques du département, se traduisant par quatre arrêtés successifs. Le nouvel arrêté, signé le 06 septembre, concerne désormais huit zones hydrographiques du département.

L’objectif est d’assurer l’exercice des usages prioritaires, notamment la santé, la sécurité civile, l’approvisionnement en eau potable, la préservation des écosystèmes aquatiques et de l’économie du territoire.

Le premier niveau, appelé niveau de vigilance, sert de référence pour déclencher des mesures de communication et de sensibilisation de l’ensemble de la population. Il est atteint dès que la tendance hydrologique montre un risque de crise à court ou moyen terme.

Trois niveaux de restriction des usages sont en outre définis :
– le niveau d’alerte, défini par le débit en dessous duquel la coexistence de tous les usages et le bon fonctionnement du milieu aquatique ne sont plus assurés. Le dépassement de ce seuil entraîne la mise en place des premières limitations, afin d’encourager une gestion économe de l’eau ;
– le niveau d’alerte renforcée permettant une limitation progressive des prélèvements et le renforcement substantiel des mesures de limitation ou de suspension des usages ;
– le niveau de crise correspondant au débit en dessous duquel sont mises en péril l’alimentation en eau potable et la survie des espèces présentes dans le milieu.

Le bassin du Sauzay a atteint le seuil de crise. Les bassins de la Nièvre, du Beuvron et de l’Alène-Cressonne ont atteint le seuil d’alerte renforcée. Les bassins de l’Acolin-Colâtre, de la Dragne et du Chalaux-Cure ont atteint le seuil d’alerte. Les mesures de limitation des prélèvements qui s’appliquent sur ces bassins sont progressives. Les leviers d’actions consistent à limiter les consommations non indispensables au strict nécessaire, mais également à réduire dans la mesure du possible les prélèvements effectués à des fins économiques (agriculture et industrie notamment).
Les bassins de l’Ixeure-Canne et de l’Yonne amont sont placés en vigilance. (Cf Carte Annexe)
Concernant ces trois bassins, aucune restriction réglementaire ne s’applique pour l’instant. Toutefois, les usagers sont invités à faire preuve de vigilance et de civisme pour éviter tout gaspillage d’eau.

i la situation venait à se dégrader davantage, les services de l’État pourraient être amenés à étendre les mesures de restrictions.

-  2017-09-08 arrete-restriction-usages-de-l-eau (format pdf - 693.5 ko - 08/09/2017)

Le communiqué de presse est téléchargeable en cliquant sur le lien ci-dessous :
-  communique-de-presse (format pdf - 361.7 ko - 12/09/2017)

Voir en détails pour les mesures de vigilance les gestes simples pour économiser l’eau

 
 

Documents associés :