Contenu

Une meilleure prise en compte des nuissances du quotidien : le suivi de la main courante

 

La concertation départementale pour la Police de Sécurité du Quotidien (PSQ) a fait apparaître que les nuisances et troubles à l’ordre public ainsi que les différends entre voisins représentent en 2017 quasiment la moitié des interventions Police Secours et des signalements d’usagers sur la commune de Nevers.

La PSQ mise en place par le gouvernement a vocation notamment à mieux prendre en compte les problèmes de tranquillité du quotidien. Le commissariat de police de Nevers a développé un projet de PSQ dont un des axes est d’assurer un suivi des déclarations d’usagers sur la main courante du commissariat portant sur ces nuisances et différends de voisinage.

Ce dispositif est simple :

  • la déclaration de l’usager est enregistrée sur une main courante informatisée,
  • la personne mise en cause est convoquée pour un rappel des règles de bon voisinage et des lois,
  • le déclarant est tenu informé des suites données à sa déclaration.

C’est un dispositif rapide, qui peut être bouclé en une ou deux semaines, qui permet de solutionner le litige dans un certain nombre de cas et qui est adapté à ce genre d’incivilités. À l’inverse, une plainte dans le même domaine va nécessiter plusieurs mois de traitement.

Une coordination des partenaires – bailleurs sociaux, police municipale de Nevers ou conciliateurs de justice – qui, eux aussi, sont sollicités pour des problèmes de tranquillité publique, est organisée pour optimiser les interventions de chacun.