Contenu

Début de la campagne de vaccination des personnes âgées de plus de 75 ans et des personnes présentant des (...)

 

Daniel Barnier, préfet de la Nièvre se félicite de la bonne organisation et du bon déroulement de la campagne de vaccination des personnes de plus de 75 ans et des personnes présentant des comorbidités dans les centres ouverts dans le département de la Nièvre.

Les 11 centres de vaccination organisés et portés par les collectivités (Conseil départemental et communes) seront tous ouverts dans le département à compter de ce mercredi 20 janvier. Les 2 premières journées d’ouverture se sont déroulées sans difficulté et ont souligné l’engouement des personnes concernées pour se faire vacciner. Le préfet salue l’engagement et la réactivité des élus, ainsi que la mobilisation des personnels de santé, libéraux, salariés ou retraités et les personnels et bénévoles présents dans les centres. L’organisation retenue dans la Nièvre permet d’assurer la proximité et une large couverture territoriale des bassins de vie et de les concilier avec les contraintes logistiques de conservation et de transport du vaccin.

Depuis le début de la campagne de vaccination, fin décembre, 2100 habitants de la Nièvre (Résidents des EHPAD, patients des établissements de séjour, personnels de santé, aides à domicile et sapeurs pompiers de plus de 50 ans, ainsi que les personnes de plus 75 ans et celles présentant des comorbidités) ont été vaccinées. Le nombre de personnes vaccinées va s’accroître dans les prochains jours.

Comme l’a indiqué le ministre de la santé, la campagne va se dérouler à « flux tendu » au cours des prochaines semaines au rythme des apports de vaccins qui sont rapidement déployés dans les centres. La transparence sera assurée par la publication avant la fin de la semaine, sur le site sante.fr, du nombre de doses présentes dans les centres de vaccination du pays.

Le préfet s’assure, en étroite liaison avec l’Agence régionale de santé et les élus, de la bonne organisation des opérations afin que tous les publics prioritaires puissent accéder, dès que possible, sur tout le territoire de la Nièvre aux vaccins.