Contenu

Je n’ai que quelques poules, Suis-je concerné?

 

Une nouvelle réglementation applicable depuis le 1er juillet 2016 en France

 
gif - 33.2 ko
Basse cour

L’épizootie d’influenza aviaire hautement pathogène dite « grippe aviaire »

Elle a frappé le sud-ouest de la France depuis le 24 novembre 2015 a conduit à des pertes économiques directes considérables pour les élevages de la zone et pour toute la filière avicole avec des entraves aux échanges et exportations.

Dans la Nièvre, les efforts réalisés par les professionnels de la filière volaille pour limiter les risques liés à cette maladie, doivent être impérativement soutenus par la vigilance des petits détenteurs de volailles et d’oiseaux captifs, notamment les basse cours de particuliers.

La maladie

L’influenza aviaire est une maladie animale infectieuse, virale, très contagieuse. Elle affecte les oiseaux, chez lesquels elle peut provoquer, dans sa forme hautement pathogène, des atteintes importantes pouvant aboutir rapidement à la mort de ces oiseaux. L’influenza aviaire fait partie des dangers sanitaires de première catégorie, sa déclaration est obligatoire.

Toutes les espèces d’oiseaux, domestiques ou sauvages sont sensibles à cette maladie. Les oiseaux migrateurs constituent un vecteur de diffusion des virus qui peuvent atteindre les élevages de volailles. Dans de rares circonstances, les virus peuvent être transmis à d’autres espèces animales (notamment le porc) et dans certains cas à l’homme.

gif - 11.9 ko
Je suis malade, j’ai la grippe aviaire !

La maladie peut être introduite dans un élevage par l’intermédiaire des véhicules, du matériel, des personnes, des animaux, des fientes, des résidus d’élevage et d’oiseaux malades sauvages ou domestiques.

Une nouvelle réglementation

Afin d’empêcher la propagation du virus de l’influenza aviaire, la nécessité d’une mise en place durable, des mesures de biosécurité, dans tous les élevages de volailles du territoire national, s’est imposée. Ces mesures de biosécurité sont précisées dans l’arrêté ministériel du 8 février 2016 qui est entré en vigueur le 1er juillet dernier.

Tous les détenteurs d’oiseaux sont concernés, qu’il s’agisse des élevages commerciaux, des exploitations non commerciales comme les basses-cours familiales, des détenteurs d’oiseaux d’agrément ou des parcs zoologiques.

En pratique, que faut il faire pour protéger ses volailles contre « l’influenza aviaire »?

Vous trouverez une Affiche biosécurité dans une basse cour (format pdf - 166 ko - 05/08/2016) ainsi qu’une Plaquette trivolet biosecurite en basses cours chez les particuliers (format pdf - 385.5 ko - 05/08/2016), rappelant ces mesures de prévention simples à mettre en œuvre.

Pour tous renseignements, vous pouvez contactez la DDCSPP