Contenu

Simulation de distribution de pastilles d’iode : exercice de sécurité civile du 10 décembre 2015

 

Le 10 décembre 2015, la préfecture de la Nièvre coordonne un exercice de sécurité civile qui permettra de tester une partie du dispositif de distribution d’iode, nécessaire en cas d’accident nucléaire en France ou à l’étranger.
Cet exercice porte notamment sur l’approvisionnement des communes à partir de la plate-forme départementale et des plates-formes intermédiaires.

Le centre opérationnel départemental (cellule de crise) s’est réuni autour d’Agnès Bonjean, directrice de cabinet du préfet.

Les communes de Cosne-Cours-sur-Loire, Donzy, Lamenay-sur-Loire, La Machine, Montsauche-les-Settons, Moulins-Engilbert et Sermoise-sur-Loire participeront à cet exercice.

En dehors du transport des cartons factices entre la plate-forme départementale et la plate-forme intermédiaire de Donzy par la délégation départementale de la Croix-Rouge française, il s’agit essentiellement d’un exercice virtuel dont l’objectif principal est de détecter les éventuelles difficultés qui pourraient être soulevées par la mise en œuvre simultanée du dispositif dans les 312 communes nivernaises.

Le retour d’expérience de cet exercice donnera lieu à la rédaction d’un guide pédagogique par la préfecture – service interministériel de défense et de protection civile – pour aider les maires du département dans la préparation de leur dispositif communal.

La population des huit communes nivernaises situées à proximité de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (18) détient déjà des pastilles d’iodure de potassium. Néanmoins, un approvisionnement complémentaire par le dispositif ORSEC iode départemental n’est pas exclu, ce qui explique la participation de la ville de Cosne-Cours-sur-Loire à l’exercice.

La prise d’iode stable est un moyen de protéger efficacement la thyroïde contre les effets des rejets d’iode radioactif qui pourraient se produire en cas d’accident nucléaire.