Contenu

Signature de l’accord départemental de relance entre l’État et le Conseil départemental de la Nièvre

 

Daniel Barnier, préfet de la Nièvre, et Alain Lassus, président du Conseil départemental, ont signé, le lundi 26 avril 2021, l’accord départemental de relance entre l’État et le Conseil départemental de la Nièvre.

Cet accord porte sur les objectifs communs et les engagements réciproques de l’État et du Département afin de décliner le plan de relance en cohérence avec les compétences et les projets de l’institution départementale.

Le 3 septembre, le Gouvernement a rendu public « France relance », un plan de relance de l’économie française de 100 Md€ destiné à relancer notre économie pour bâtir la France de 2030.
Trois priorités structurent ce plan : l’écologie, la compétitivité et la cohésion sociale et territoriale.

Le déploiement rapide du plan de relance dans tous les territoires est une priorité pour que tous les citoyens, entreprises et collectivités territoriales puissent en bénéficier. Pour atteindre cet objectif, il s’inscrit dans une logique résolument territoriale. Au niveau régional, le préfet de la région Bourgogne-France-Comté et la présidente de la Région, ont signé, le 5 février 2021, l’accord de relance Etat-Région qui mobilise 1,25 Md€ sur la période 2021-2022. Au niveau infra-départemental, les travaux ont été engagés pour une contractualisation avec les intercommunalités dans le cadre de l’élaboration des contrats de relance et de transition écologique à l’échelle des deux pôles d’équilibre territorial et rural (PETR) du Pays Nivernais Morvan et Val de Loire Nivernais.

L’accord départemental de relance définit le cadre de référence pour la mise en oeuvre de l’ensemble des projets dont le financement est d’ores et déjà acquis dans le cadre du plan de relance et des dispositifs qui seront déployés dans les prochains mois autour de trois priorités :

• transition écologique avec la préservation de la ressource en eau, le développement des mobilités durables et en particulier des pistes cyclables, la rénovation énergétique des bâtiments publics, des logements sociaux et privés, la préservation et la mise en valeur de la biodiversité ou encore le développement des circuits-courts et d’une alimentation de qualité ;
• résilience territoriale avec le développement des infrastructures de transport (fret ferroviaire, réseau voyageurs, RN7), la promotion du tourisme, la rénovation du patrimoine, le développement de la Destination Magny-Cours et le soutien à l’inclusion numérique ;
• cohésion des territoires avec le soutien renforcé aux collectivités, l’amélioration de la résilience sanitaire (Ségur de la santé) et l’accompagnement des publics les plus fragiles (jeunes dans le cadre du plan « 1jeune1solution », demandeurs d’emploi, personnes démunies…).

Daniel Barnier salue l’engagement du Conseil départemental de la Nièvre dans la signature d’un accord départemental de relance et souligne la qualité du partenariat avec le Département. « France Relance produit d’ores-et-déjà des effets concrets dans la Nièvre : près de 120 M€ de financements ont déjà été accordés dans le département à des entreprises, des collectivités ou des particuliers au titre des trois volets du plan. La signature de l’accord départemental traduit l’engagement partagé de l’État et du Département de mettre en œuvre collectivement, avec l’ensemble des collectivités, le plan de relance pour concrétiser dans tous les territoires les objectifs de ce dernier, de manière rapide et efficace. En multipliant l’effet de levier des financements publics, il s’agit d’accélérer l’adaptation et la transformation du département dans la continuité de la stratégie du Pacte de développement territorial pour la Nièvre signé le 15 février 2019  ».

« Cet Accord départemental a été construit conjointement avec les services d’État afin de répondre localement aux besoins réels du territoire. Il vient compléter ce que nous construisons à travers nos politiques de solidarités sociales et territoriales. Elles-mêmes qui contribuent à construire la Nièvre d’après-demain. Un ensemble d’actions, de dispositifs, où la transition écologique, la résilience territoriale, seront des supports pour plus de justice sociale, pour freiner les inégalités et pour mieux appréhender les conséquences de la crise économique que nous subissons  », Alain Lassus, président du Conseil départemental.