Contenu

Semaine de la Laïcité du 4 au 9 décembre 2017 : programme des actions dans la Nièvre

 

Dans le cadre de la semaine de la laïcité, de nombreuses actions sont programmées (format pdf - 33.6 ko - 30/11/2017) dans le département. Rappel sur les notions de laïcité et de valeurs de la République.

 

Les valeurs de la République et la laïcité aujourd’hui

La laïcité

La laïcité est une valeur républicaine et un principe constitutionnel. Elle ne se limite pas à être une formule ou un cadre de régulation des différences / des tensions religieuses et confessionnelles. Elle est bien plus en France dans la mesure où elle repose sur les libertés fondamentales et qu’elle en promeut une, la liberté de conscience. On doit revenir à son histoire et à son droit. Elle s’inscrit dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, par ses articles 10 et 11. Elle reçoit son acceptation républicaine par la loi de 1905 qui pose la liberté de conscience et confie à la République le devoir de l’assurer.

Revenir à cette fondation permet de mieux parler de la laïcité, de souligner sa force constitutionnelle et politique, d’expliquer pourquoi elle est effectivement au cœur de la République, et de comprendre que la liberté religieuse qu’elle instaure n’est possible que grâce à la liberté de conscience qui couronne l’édifice, en permettant de ne pas enfermer la citoyenneté dans la sphère religieuse. C’est parce que la loi de 1905 affirme cette liberté de conscience que la liberté de religion est acquise. Il faut un principe constitutionnel pour permettre l’expression de leur pluralité et empêcher que l’une ne s’impose aux autres. Séparer la laïcité de son origine et de son fondement, à savoir la liberté de conscience, conduit à en présenter une version erronée. Elle ne peut se concevoir en dehors des valeurs républicaines auxquelles elle appartient. La Constitution de la Vème République s’ouvre, dans son article premier, à trois reprises, sur la laïcité : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée ».

Les valeurs républicaines

Les valeurs républicaines permettent à la République d’être une démocratie. Ce bloc de principes, dénommé « principes fondamentaux reconnus par les lois de la République », est constitutionnalisé depuis 1946 et repris dans l’actuelle Constitution. Il recouvre principalement les libertés introduites par la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen et celles instituées par les grandes lois de la IIIèmeRépublique, en particulier les textes sur la presse (1881), l’école (1881-1882), la liberté syndicale (1884), le droit d’association (1901), la séparation des Églises et de l’État (1905), auxquelles s’ajoutent la devise « liberté, égalité, fraternité » et l’article premier de la Constitution. Par sa décision du 16 juillet 1971, le Conseil constitutionnel a validé la nature constitutionnelle des principes fondamentaux. Il a reconnu leur supériorité sur la loi qui a le devoir de les respecter et les a dotés d’un pouvoir contraignant au sommet du droit. Les lois de la IIIèmeRépublique ont acquis ainsi une portée supérieure et concourent à la formation d’une doctrine positive des libertés fondamentales. L’attachement des Français au patrimoine législatif de la IIèmeRépublique tient largement dans le souvenir de ces grandes lois qui forment comme le socle vivant des libertés françaises. Cette adhésion de la société aux valeurs républicaine est essentielle dans la mesure où, contrairement par exemple au Bill of Rights américain ou à la loi fondamentale allemande, et bien que constitutionnalisées, elles ne bénéficient pas (ou plus) de la même reconnaissance ou du même statut dans la société.

La laïcité et les valeurs républicaines prennent « sens » lorsqu’on les associe

Pour renforcer le sens présent et le pouvoir civique des valeurs de la République et de la laïcité, il convient de les penser ensemble. À cette condition, la laïcité agit comme un principe de liberté capable d’articuler l’appartenance du citoyen à la démocratie républicaine et l’épanouissement individuel de la personne. Cette citoyenneté démocratique, qui fonde l’unité de la communauté civique et le développement de la personne sur la reconnaissance et le respect des valeurs de liberté, commence à l’école, qui en assure une éducation raisonnée et affirmée. Du plus petit, elle va vers le plus grand en entrant en résonnance avec les notions d’éducation à la citoyenneté à l’échelle mondiale (voir les axes de travail de l’Unesco) et avec le sens de la Convention de sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés fondamentale - notamment dans ses articles 8, 9 et 10 qui doivent précisément se penser ensemble pour comprendre la portée de la citoyenneté démocratique en Europe.

L’École a été l’institution nationale de proximité des valeurs de la République et en même temps l’institution de la cohésion nationale, en parallèle avec l’armée, ses casernes et le « service civique ». Elle a su accompagner l’évolution de la société. Et c’est parce qu’elle est à l’interface de la République et de la société, parce qu’elle assure le lien de l’une à l’autre, qu’elle est la première affectée par les phénomènes de ruptures ou de défiance entre elles. En étant en première ligne, elle est aussi celle qui peut inaugurer des processus de réparation, de réinstauration de la confiance et de l’adhésion mutuelle.

Les valeurs de la République à l’école

Face aux attentats, l’École ne peut être l’unique réponse. Mais sans l’éducation, la transmission des valeurs de la République ne peut être assurée. C’est pourquoi, le 22 janvier 2015, une grande mobilisation de l’École et de ses partenaires pour les valeurs de la République a été lancée. Transmission des valeurs républicaines, laïcité, citoyenneté, culture de l’engagement et lutte contre toutes les formes de discrimination sont au centre de ces mesures.
Cette transmission passe par l’application stricte du règlement intérieur de l’établissement et par l’usage de la hiérarchie des sanctions.

Les valeurs de la République, des repères essentiels

L’amélioration du climat scolaire passe par la transmission des valeurs de la République, qui fondent la cohésion nationale.
Selon les termes même de la Constitution de la Ve République : "La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale." Cette République a une langue, le français, un drapeau tricolore, un hymne national La Marseillaise, une devise : "Liberté, Égalité, Fraternité", un principe : "Le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple."
Il est important d’expliquer en quoi concourir au bien commun nécessite d’inscrire sa liberté dans le cadre de la loi.
La laïcité est l’une des valeurs essentielles de la République. Elle est un principe protecteur des élèves. Le droit de penser et de croire librement pour chaque élève nécessite de prémunir les écoles, les collèges et les lycées de toute emprise politique, religieuse ou idéologique.