Contenu

Réunion en préfecture au sujet de l’entreprise ALTIFORT SMFI à Cosne-Cours-sur-Loire

 

Afin de faire un point de situation sur les difficultés de l’entreprise ALTIFORT SMFI à Cosne sur Loire Sylvie Houspic, préfète de la Nièvre a tenu une réunion ce mercredi 10 juillet en préfecture en présence notamment des services de l’État compétents, dont un représentant de la Délégation interministérielle aux restructurations d’entreprises, la Direccte de la Nièvre, les parlementaires, les représentants du conseil régional et départemental, les élus de Cosne et de la communauté de communes, l’agence de développement cosnoise, les dirigeants de l’entreprise et les représentants des salariés, la chambre de commerce et d’industrie.

Les dirigeants ont annoncé l’ouverture d’une demande de mise en redressement judiciaire de la holding, ainsi que le dépôt de la requête en ouverture d’une procédure de sauvegarde pour SMFI (sites de Cosne et de Tarbes). L’audience de rendu du jugement se tiendra le 25 juillet.

Au cours de cette réunion, de larges échanges de vues se sont tenus sur la situation de l’entreprise et celle des différentes entités du groupe ainsi que sur les possibilités éventuelles de reprise, les actions à mener en faveur des salariés, tant du point de vue de leur possible reclassement que sur les mesures leur permettant le meilleur soutien social dans le cas ou des licenciements s’imposeraient, au travers notamment d’une indemnisation financière de bon niveau.

En 2018, le groupe Vallourec, fabricant de tubes sans soudure, a cédé son site de Cosne-Cours-sur-Loire au groupe Altifort, qui s’était alors engagé à maintenir les 117 salariés et développer l’activité du site.

Force est de constater que moins d’un an après et malgré les actions entreprises pour diversifier le carnet de commande et relancer la production, le retournement attendu n’a pas eu lieu,

Une deuxième réunion sera organisée en préfecture à une date à déterminer suite à l’audience du 25 juillet prévue au tribunal de commerce de Paris.