Contenu

Relance de l’apprentissage : « Les Entreprises s’engagent »

 

Daniel Barnier, préfet de la Nièvre, s’est rendu mercredi 30 juin 2021, accompagné de Didier Josso, sous-préfet à la relance, au Campus Métiers Marzy (C2M), dirigé par Laurence Dubost, à l’occasion d’une rencontre sur le thème de l’apprentissage organisée par le club « Les Entreprises s’engagent » animé par Nicolas Berhault, directeur d’Aisan Industry France.

L’apprentissage : une priorité du plan « 1 jeune, 1 solution »

Le plan « 1 jeune, 1 solution », lancé en juillet 2020, a fait du soutien à l’apprentissage une priorité grâce à la mise en place d’aides à l’embauche de 5 000 ou de 8 000 euros fonction de l’âge des apprentis et versées aux entreprises. Pour que la mobilisation exceptionnelle des entreprises en 2020 se poursuive, le Gouvernement a prolongé ces aides jusqu’au 31 décembre 2021. A ce jour, plus de 1 100 recrutements aidés ont été effectués dans la Nièvre.

« Les Entreprises s’engagent » dans la Nièvre, une initiative pour une société plus inclusive

La rencontre organisée ce mercredi 30 juin 2021 sur le thème de l’apprentissage marque la reprise des réunions thématiques mensuelles du club au terme de la crise sanitaire. Elle a pour objet de faire connaître les aides à l’apprentissage du plan France Relance en vue de la rentrée 2021, mais également d’identifier les freins à l’embauche et les ressources locales favorisant l’insertion professionnelle.

À travers une alliance entre pouvoirs publics, entreprises et acteurs de l’inclusion, l’objectif du dispositif « Les entreprises s’engagent » est de souligner le rôle majeur des entreprises dans la construction d’une société plus inclusive et de les accompagner dans le déploiement d’une économie plus durable, locale et solidaire. Dans la Nièvre, une vingtaine d’entreprises est engagée dans la démarche et a signé une charte avec les acteurs du service public de l’emploi en novembre 2019 (Pôle emploi, Cap emploi).

Favoriser l’insertion professionnelle des jeunes avec le plan #1jeune1solution

Ce plan, qui prévoit un triplement des moyens alloués aux jeunes avec plus de 9 milliards d’euros, a pour ambition d’apporter une solution à chacun en facilitant l’entrée dans la vie professionnelle, en formant aux métiers d’avenir et en accompagnant les plus éloignés de l’emploi dans des parcours d’insertion sur mesure. Il mobilise, depuis son lancement, en juillet 2020, des aides massives à l’embauche et à l’apprentissage.

Daniel Barnier, préfet de la Nièvre, salue les entreprises et les jeunes qui s’engagent dans la voie de l’apprentissage, voie d’excellence qui permet à ces derniers de se former tout en étant rémunérés. Cette voie de la formation permet également, bien souvent, de décrocher rapidement un emploi. « J’invite les entreprises nivernaises à se saisir des aides offertes par le plan France Relance et à rejoindre la mobilisation de la communauté des entreprises qui s’engagent pour les jeunes. Les services de l’État sont à votre disposition pour vous aider dans vos démarches. Le plan #1jeune1solution propose des solutions pour chaque jeune, quels que soient son parcours et son expérience. L’État s’inscrit aussi pleinement dans le recrutement des jeunes avec le plan 10 000 jeunes qui offre autant de stages, contrats d’apprentissage et autres opportunités à des collégiens, lycéens, apprentis et étudiants jusqu’à 26 ans. La réussite de ces dispositifs dépend de l’engagement de tous les acteurs au service de la jeunesse, État, collectivités, acteurs locaux, entreprises et associations ».

Nicolas Berhault, directeur d’Aisan Industry France, souligne que le plan #1jeune1solution donne véritablement un coup d’accélérateur à l’apprentissage qui peut ainsi pleinement jouer son rôle de passerelle opérationnelle, rapide, vers le monde du travail. L’apprentissage qui hier pouvait véhiculer une image peu valorisante, est aujourd’hui l’un des meilleurs dispositifs de formation de nos jeunes aux métiers qualifiés de demain. « Prendre la voie de l’apprentissage, c’est embrasser la voie de l’excellence. La reconduction du soutien du Gouvernement à ce dispositif jusqu’au 31 décembre 2021 est une excellente nouvelle. L’accès de tous les jeunes à l’apprentissage et à l’alternance fait partie des 13 thématiques qui constituent le socle de la politique d’engagements sociaux des clubs "Les entreprises s’engagent". Pour le club Nièvre, l’apprentissage mais aussi les emplois francs, les associations intermédiaires (Réussir…), les parcours d’insertion (E2C, PLIE, Garantie jeunes…), le recrutement de personnes handicapées ou de réfugiés (programme Hope) sont autant de dispositifs qui servent une ambition commune : celle de créer les conditions d’une croissance inclusive qui contribue au rayonnement du territoire et des entreprises adhérentes ».

Toutes les solutions offertes aux jeunes, aides à l’embauche, formations, accompagnements, aides financières aux jeunes en difficulté sont disponibles sur le site : https://www.1jeune1solution.gouv.fr/

Pour être accompagné dans la constitution d’un dossier et pour toute question sur le plan France Relance dans la Nièvre, une adresse dédiée : pref-francerelance@nievre.gouv.fr

PLAN FRANCE RELANCE

Les mesures du plan #1jeune1solution

Focus sur :
• la prolongation de l’aide exceptionnelle à l’embauche d’apprentis et d’alternants en contrat de professionnalisation
• les emplois francs pour les jeunes
• le parcours emploi compétences Jeunes (PEC Jeunes) : s’engager dans une expérience professionnelle
• le volontariat territorial en administration
• le simulateur d’aides « 1 jeune, 1 solution »
• le lancement du dispositif « 1 Jeune, 1 mentor »
• la prolongation de l’aide à l’embauche des travailleurs handicapés

Les mercredis de la relance et le déploiement du plan France Relance dans la Nièvre

Les mesures du plan #1jeune1solution

Le plan #1jeune1solution, lancé en juillet 2020, vise à offrir une solution à chaque jeune. Il mobilise un ensemble de leviers : aides à l’embauche, formations, accompagnements, aides financières aux jeunes en difficulté... afin de répondre à toutes les situations. L’objectif est de ne laisser aucun jeune sur le bord de la route.

Le Gouvernement mobilise un budget de 9 milliards d’euros, soit un triplement des moyens consacrés aux jeunes.

Le plan s’articule autour de 3 axes :

Faciliter l’entrée dans la vie professionnelle :
• compensation de charge de 4 000 euros pour tout jeune recruté entre août 2020 et mai 2021 ;
• aide exceptionnelle de 5 000 euros pour recruter un alternant de moins de 18 ans (en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation) ou de 8 000 euros pour recruter un alternant de plus de 18 ans ;
• déploiement du dispositif « emploi franc + » entre le 15 octobre 2020 et le 31 mai 2021 avec une aide versée à l’employeur qui est revalorisée lorsqu’il recrute un jeune de moins de 26 ans (en CDI ou en CDD d’au moins 6 mois) ;
• missions d’utilité sociale pour jeunes en quête de sens, avec la mise en place de missions de service civique supplémentaires (de 6 à 12 mois, indemnisées) pour permettre à des jeunes de gagner en expérience et compétences en s’engageant dans des associations, des collectivités territoriales, des services de l’État ou des établissements publics…

Orienter et former vers les secteurs et métiers d’avenir :
• nouvelles formations qualifiantes vers les métiers d’avenir proposées aux jeunes sans qualification ou en échec dans l’enseignement supérieur, grâce au plan d’investissement dans les compétences (PIC) ;
• formations dans le secteur du soin pour doubler les capacités de formation des aides-soignants, des infirmières et des auxiliaires de vie dans les 5 prochaines années ;
• formations numériques pour les jeunes non-qualifiés ;
• parcours personnalisés élaborés pour les décrocheurs entre 16 et 18 ans ;
• doublement du nombre d’élèves bénéficiaires des cordées de la réussite et des parcours d’excellence.

Accompagner plus particulièrement les jeunes éloignés de l’emploi en construisant des parcours d’insertion sur mesure :
• renforcement des dispositifs d’inclusion durable dans l’emploi comme le parcours emploi compétences (PEC) et le contrat initiative emploi (CIE)
• augmentation des dispositifs d’accompagnement vers l’emploi comme la garantie jeune, le parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie (PACEA). Les places pour l’accompagnement intensif jeunes (AIJ) sont doublées et mises en place au sein de Pôle emploi…

Depuis son lancement en juillet dernier, le plan #1jeune1solution dans la Nièvre, ce sont :

• 1 029 contrats bénéficiaires de la prime à l’apprentissage ;
• 834 aides versées pour l’embauche des jeunes ;
• 99 contrats bénéficiaires de la prime au contrat de professionnalisation ;
• 630 entrées en service civique ;
• 326 entrées en garantie jeunes.

Focus sur :

Pour booster l’apprentissage : prolongation de l’aide exceptionnelle à l’embauche d’apprentis et d’alternants en contrat de professionnalisation

Pour les entreprises, une aide financière exceptionnelle pour le recrutement d’un apprenti en première année ou d’un alternant en contrat de professionnalisation pour les contrats signés à compter du 1er juillet 2020 et jusqu’au 31 décembre 2021 préparant à un diplôme jusqu’au master (bac + 5 – niveau 7 du répertoire national des certifications professionnelles) :

• une aide exceptionnelle de 5 000 euros pour l’embauche d’un apprenti mineur.
• une aide exceptionnelle de 8 000 euros pour l’embauche d’un apprenti de plus de 18 ans.

Cette aide couvre 100 % du salaire de l’apprenti de moins de 21 ans et 80 % du salaire d’un apprenti de 21 à 25 ans révolus.

L’aide est versée sans condition aux entreprises de moins de 250 salariés. Pour celles de 250 salariés et plus, elle est conditionnée au fait qu’elles s’engagent à atteindre dans leur effectif, un seuil, défini par décret, de contrats d’alternance ou de contrats favorisant l’insertion professionnelle (5 % de contrats favorisant l’insertion professionnelle au 31 décembre 2021, 3 % d’alternants au 31 décembre 2021 et une progression de 10 % d’alternants par rapport à l’année 2020).

Depuis son lancement, près de 1 029 contrats d’apprentissage ont bénéficié de cette prime dans la Nièvre et 99 contrats de professionnalisation.

Pour les collectivités territoriales, afin de soutenir les employeurs publics locaux, une aide financière exceptionnelle de 3 000 euros est attribuée aux collectivités territoriales pour faciliter l’embauche des jeunes de moins de 26 ans en apprentissage pour les contrats conclus entre le 1er juillet 2020 et le 31 décembre 2021.

Cette mesure vient en complément du financement par le centre national de la Fonction publique territoriale à hauteur de 50 % des coûts de formation.

Depuis son lancement, près de 31 jeunes ont été recrutés en apprentissage par des collectivités dans la Nièvre.

Emplois francs pour les jeunes

Le dispositif d’emploi franc permet à un employeur de bénéficier d’une aide de 15 000 euros sur 3 ans pour une embauche en CDI (5 000 euros par an) et de 5 000 euros sur 2 ans pour une embauche en CDD d’au moins 6 mois (2 500 euros par an) lorsqu’il embauche un habitant résidant dans un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV). Le dispositif est valable jusqu’au 31 décembre 2021.

Dans le cadre du plan « 1 jeune, 1 solution », l’aide revalorisée de 2 000 à 3 000 euros « emploi franc + » est arrivée à échéance le 31 mai 2021. Les entreprises ayant embauché un jeune correspondant aux critères de l’aide et signé un contrat de travail avant le 31 mai 2021 inclus, disposent de 3 mois à compter de la date de signature du contrat de travail pour envoyer leur demande d’aide.

Parcours emploi compétences Jeunes (PEC Jeunes) : s’engager dans une expérience professionnelle

Dans le cadre du plan #1jeune1solution, les employeurs du secteur non marchand peuvent bénéficier d’une aide financière lorsqu’ils recrutent un jeune âgé de moins de 26 ans ou un jeune reconnu travailleur handicapé jusqu’à 30 ans inclus en contrat Parcours Emploi Compétences Jeunes (PEC Jeunes).

Ce dispositif qui s’adresse aux jeunes éloignés du marché de l’emploi a pour objectif de développer, dans le cadre d’une activité professionnelle, des compétences transférables ou mobilisables dans un autre environnement.

Dans ce cadre, le jeune bénéficie d’un contrat de travail à durée indéterminée ou déterminée d’une durée minimale de 6 mois renouvelable dans la limite de 24 mois avec un minimum hebdomadaire de 20 heures et un accompagnement tout au long du parcours tant par l’employeur que par le service public de l’emploi.

Pour en bénéficier : s’adresser à un conseiller du service public de l’emploi (Pôle emploi, missions locales, Cap emploi)

Volontariat territorial en administration

La création de volontariat territorial en administration (VTA) sur la durée du plan France Relance a été actée lors du Comité interministériel aux ruralités le 14 novembre 2020.

Le VTA désigne un contrat associant une collectivité territoriale et un jeune de 18 à 29 ans disposant d’un bac +2 ou plus, qui souhaite s’engager pour une mission de maximum 24 mois de renforcement de l’attractivité d’un territoire rural. Il s’agit de répondre à des besoins en ingénierie des collectivités territoriales en misant sur les compétences de la jeunesse.

2 VTA ont, à ce jour, été recrutés dans la Nièvre (Un troisième en cours) , qui enregistre 7 postes proposés.

Le simulateur d’aides « 1 jeune, 1 solution » pour faciliter la vie et les démarches des jeunes

Le simulateur d’aides permet, en répondant à quelques questions sur sa situation personnelle et professionnelle de découvrir toutes les aides relatives à l’emploi, au logement, à la santé, au permis de conduire, à la culture…

Toutes les aides sont à portée de clic sur www.1jeune1solution.gouv.fr/mes-aides

Le service lancé en mai dernier vient enrichir l’offre mise à disposition des jeunes sur www.1jeune1solution.gouv.fr, pour que chaque jeune trouve la solution qui lui convient avec :

• l’accès à 200 000 offres d’emploi et d’alternance sélectionnées pour les jeunes ;
• l’accès à près de 20 000 offres de stage ;
• un module gratuit d’enregistrement de vidéo de motivation pour accompagner vos candidatures ;
• l’inscription à l’un des 1 500 évènements d’information ou de recrutement ;
• une ligne téléphonique d’écoute et de conseil à destination des parents et des jeunes : 0 801 010 808.

Lancement du dispositif « 1 Jeune, 1 mentor »

Annoncé par le Président de la République le 1er mars dernier, le dispositif « 1 jeune, 1 mentor » complète le plan « 1 jeune, 1 solution ». Il vise à accroître le nombre de jeunes qui bénéficient, pendant leur parcours scolaire, dans leurs choix d’orientation ou en phase d’insertion professionnelle, d’un accompagnement par un mentor plus âgé (étudiant, professionnel en exercice ou jeune retraité).

En passant par une association, le mentor mobilise son expérience et son réseau, à raison de quelques heures par mois. Objectif : 100 000 jeunes suivis dès 2021 et 200 000 pour 2022.

Un premier appel à projets, doté de 16 millions d’euros, a été lancé du 25 mars au 19 avril 2021, permettant d’initier du mentorat pour environ 40 000 jeunes d’ici l’automne. Il sera complété par un second exercice dans les prochains mois de 30 millions d’euros.

La plateforme est disponible en ligne : https://www.1jeune1mentor.fr/

Prolongation de l’aide à l’embauche des travailleurs handicapés

La construction d’une société inclusive, passe par un accès réel au marché du travail des personnes en situation de handicap. Un enjeu d’autant plus important en temps de crise.

Dans le cadre du plan « France Relance », le Gouvernement a mis en place une aide à l’embauche visant à soutenir l’emploi des personnes, quel que soit leur âge, en situation de handicap. Pour que la mobilisation des entreprises se poursuive, le Gouvernement a annoncé le 28 mai la prolongation de l’aide jusqu’au 31 décembre 2021.

Cette prime s’adresse à tous les contrats conclus depuis le 1er septembre 2020, pour une aide d’un montant de 4 000 euros pour les employeurs, entreprises ou associations, qui recrutent des personnes bénéficiant de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) quel que soit leur âge.

Sont éligibles les contrats à durée indéterminée ou à durée déterminée d’au moins 3 mois, pour une rémunération inférieure ou égale à 2 fois le Smic, soit moins de 3 080 euros bruts par mois. Le salarié ne doit pas avoir appartenu aux effectifs de l’employeur depuis le 1er septembre 2020 pour un autre contrat. Cette aide est versée par tranche trimestrielle sur une période d’un an, au prorata du temps de travail et de la durée du contrat.

27 primes à l’embauche pour les travailleurs handicapés ont été versées dans la Nièvre.

Cette mesure incitative du plan France Relance s’inscrit dans un ensemble de dispositions structurelles en faveur de l’emploi des personnes handicapées. Elle vise à améliorer la formation des personnes handicapées, repérer les candidats en situation de handicap, identifier les passerelles vers l’emploi et accompagner l’employeur et la personne dans la durée.

Les « mercredis de la relance »

Daniel Barnier, préfet de la Nièvre, a souhaité faire connaître les bénéficiaires et les projets soutenus par le plan France Relance ainsi que les multiples dispositifs dans le cadre des « mercredis de la relance ».

Depuis, mi-janvier, le préfet et les sous-préfets se sont rendus à la rencontre d’une quinzaine de porteurs de projets et de bénéficiaires. Après l’insertion professionnelle des jeunes, la prochaine visite sera consacrée au soutien industriel : le 7 juillet, le sous-préfet de Cosne-Cours-sur-Loire se rendra à Guipy chez Ponge Père et Fils.

Ces déplacements sont l’occasion de constater sur le terrain que le plan France Relance donne à chacun, particuliers, entreprises, commerçants, artisans, collectivités et administrations, et dans tous les territoires, les moyens de transformer la société.

Ecologie, compétitivité, cohésion : près de 144 M€ de subventions pour des projets nivernais

Soutien au secteur industriel, à l’export, à l’insertion professionnelle des jeunes, à la formation professionnelle, à la lutte contre la pauvreté, à la numérisation et la dynamisation du commerce de proximité, à l’inclusion numérique, à la valorisation du patrimoine, à la rénovation énergétique des bâtiments de l’enseignement supérieur, à la transition écologique, au renouvellement forestier et à la biodiversité, d’autant d’exemples de projets concrets soutenus par le plan France Relance et mis en œuvre dans le département.

Depuis la présentation du plan par le Gouvernement le 3 septembre 2020, près de 144 M€ sont engagés dans la Nièvre dont :

• 76,5 M€ déployés au titre du volet « Écologie » : 586 primes à la conversion des véhicules, 330 bonus écologiques, 1 148 primes pour la rénovation énergétique des bâtiments privés, 23 opérations de rénovation énergétique des bâtiments publics, rénovation de logements sociaux, RN7, réseau ferroviaire, réseau d’eau potable et assainissement… ;

• 40,4 M€ engagés au titre du volet « Compétitivité » : 20 M€ de baisse des impôts à la production des entreprises, 25 projets industriels accompagnés, soutien à l’export, rénovation du patrimoine et développement de l’attractivité culturelle… ;

• 26,9 M€ mobilisés au titre du volet « Cohésion » au bénéfice des collectivités locales (soutien à l’investissement local, numérisation et dynamisation du commerce de proximité) et de plus de 4 300 jeunes nivernais (1 128 aides aux employeurs d’apprentis et d’alternants, 834 primes à l’embauche, 630 entrées en service civique…).

Pour être accompagné dans la constitution d’un dossier et pour toute question sur le plan France Relance dans la Nièvre, une adresse dédiée : pref-francerelance@nievre.gouv.fr