Contenu

Prairies fleuries

 

Présentation de cette démarche consistant à semer des fleurs sur de grandes surfaces pour lesquelles un fauchage régulier n’est pas nécessaire.

 

Prairie fleurie - Canal du nivernais 2008 - VNF/DIR Centre-Est
La démarche « prairies fleuries » a été lancée en 2008 sur le canal du Nivernais. Cette démarche a ensuite été étendue sur le canal latéral à la Loire et sur le canal du Loing. Elle consiste à ensemencer avec des fleurs, des surfaces enherbées dont l’entretien à proximité des canaux incombe à VNF.

La réalisation d’une prairie fleurie nécessite une préparation du terrain par labourage au printemps. Cette tâche est confiée à des prestataires externes. L’ensemencement a lieu de mai à juin. Il est réalisé par les agents au moyen de semoirs à main ou mécaniques selon les contraintes du terrain. L’ensemencement peut se faire ponctuellement à la volée.

4 ou 5 mélanges de graines sont utilisés en fonction de la flore déjà présente. Le choix des semences est adapté pour perturber le moins possible l’environnement, en évitant, par exemple, d’introduire des espèces susceptibles de devenir invasives. Depuis 2010, les choix sont orientés vers des espèces vivaces assurant un fleurissement pluriannuel. A partir de 2011, des fleures sauvages pourraient être privilégiées, comme par exemple la carotte sauvage. Les caractéristiques mellifères des plantes pourraient également être prises en compte dans le cadre d’un partenariat à développer avec les apiculteurs.

Avec cette action, la DIR Centre-Est fait figure de précurseur au sein de VNF dans le fleurissement de grandes surfaces. Le siège de VNF suit cette action et l’accompagne financièrement mettant à disposition de la DIR Centre-Est une enveloppe de 24 000 €. L’utilisation de plantes vivaces permettra d’étendre progressivement les surfaces concernées à enveloppe budgétaire constante. Toutefois, même pourvues de plantes vivaces, les prairies devront être réensemencées tous les 2 à 3 ans.

Prairie fleurie - Canal du Nivernais Août 2008 - VNF/DIR-Centre-Est

Les réactions orales d’usagers auprès des agents sont très positives qu’il s’agisse de plaisanciers ou de cyclistes. Les riverains se montrent également satisfaits de voir que ces espaces qui ne faisaient pas l’objet d’un entretien fréquent ne paraissent plus à l’abandon. Certaines communes ont prolongé cette action sur les terrains dont elles ont la gestion. Les chasseurs notent avec satisfaction que ces prairies servent de refuge pour la petite faune. Les agents apprécient ces retours tous très positifs et valorisants pour leur activité.