Contenu

Objectif 0 phytosanitaire

 

Retour d’expérience sur l’abandon des produits phytosanitaires dans l’entretien des abords de canaux.

 

L’abandon du recours aux produit phytosanitaires dans l’entretien des abords des canaux correspond à la fois à un objectif de VNF et s’inscrit dans l’évolution de plus en plus restrictive de la réglementation. Depuis 2009, la DIR Centre-Est de VNF n’utilise plus de produits phytosaniatires à moins de 10 mètres des canaux, rigoles, fossés et plan d’eau. Les cas résiduels d’utilisation des produits phytosanitaire concernent des centres d’exploitation éloignés de l’eau (cour de centre par exemple).

Cette orientation est très contraignante pour les agents. En effet, au-delà d’un aspect esthétique, le désherbage est nécessaire autour des bornes et bollards. Il est indispensable sur les perrés maçonnés pour assurer la pérennité des ouvrages. Les techniques alternatives aux produits phytosanitaires mises en œuvre sont le désherbage manuel et surtout le désherbage thermique. Cette dernière technique consiste à provoquer un choc thermique grâce à une flamme produite par un brûleur relié à une bouteille de gaz.. Adoptée faute de mieux, elle s’avère contraignante et peu satisfaisante pour les agents. En effet, elle demande un nombre de passages importants sur l’année (4 à 6) et une forte exigence en terme de main-d’oeuvre. Le résultat ne semble pas aussi parfait qu’avec l’emploi de désherbants chimiques.

En 2008, 386 litres de produit non-dilué étaient utilisés sur l’ensemble des canaux de la direction interdépartementale Centre-Est de VNF. Cette consommation a diminué pour atteindre 30 litres en 2009 et devenir marginale en 2010.