Contenu

Mise en oeuvre du plan départemental d’hébergement d’urgence

 

La mise en place du plan départemental d’hébergement d’urgence a pour but de répondre aux besoins des personnes sans abri et de favoriser leur parcours vers l’accès au logement.

Une vigilance et une action renforcées doivent être organisées à leur égard durant la période hivernale qui s’étend du 1er novembre 2010 au 31 mars 2011.

I - Etat des lieux du dispositif hivernal dans le département

Dans la Nièvre, la veille sociale est un dispositif complet géré par l’association Pagode avec la mobilisation des acteurs locaux. Ce dispositif repose sur plusieurs axes :

* Le SIAO (Service Intégré de l’Accueil et de l’Orientation) est un guichet unique mis en place le 15 septembre 2010. Il évalue et oriente en proposant une réponse adaptée en faveur des personnes sans abri ou mal logées. Il a un rôle central en matière de coordination des acteurs de la veille sociale, de l’hébergement et du logement durant la période hivernale. Il a connaissance de l’ensemble des capacités disponibles pour orienter les personnes vers des solutions adaptées. En particulier, il connaît toutes les places supplémentaires hivernales afin d’accueillir les personnes les plus démunies vers une mise à l’abri. Sa fonction d’observatoire devra permettre une analyse approfondie des trajectoires de ces publics en rupture répétitive d’hébergement.

* Le 115 numéro d’appel gratuit où toute personne peut appeler 24h/24h pour être accueillie, renseignée ou orientée en cas d’urgence sociale est intégré au SIAO. Appeler le 115 pour signaler une personne en détresse dans la rue est un geste citoyen.

* L’accueil au Prado des personnes en grande difficulté sociale (24h/24h, 365 jours par an, accompagnée ou non d’animaux …). Dans tous les cas une mise à l’abri est possible. Des relais sont possibles dans 4 villes du département : Clamecy, Cosne-Cours-sur-Loire, Château-Chinon et Decize.

* Une veille sur le territoire Neversois (maraudes systématiques à pied et en voiture) et sur le territoire Nivernais sur appel.

* Des services complémentaires : accueil de jour, collaboration avec l’Epicerie Solidaire pour la distribution de sandwichs durant la période hivernale, maraudes avec la Protection Civile.

L’ensemble du dispositif est bâti et géré en collaboration étroite avec les services de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPP).

II - Modalités de mise en œuvre du plan hivernal dans le département

Les capacités d’hébergement d’urgence mobilisées et mobilisables pour la période hivernale sont identifiées soit soixante places au total, ainsi réparties :

* 42 places d’hébergement à l’année, dédiées à la prise en charge en urgence, dont 10 places bénéficiant d’un financement complémentaire temporaire au titre de l’accompagnement social des publics pendant la durée de la période hivernale,

* 3 places supplémentaires temporaires d’hébergement d’urgence, également financées pendant la durée de la période hivernale.

Les places supplémentaires mobilisables en cas de besoin sont ainsi réparties :

* 10 places sur le secteur Résidence Sociale du site d’IMPHY,

* 5 places auprès du CCAS de Nevers, au foyer logement de la Roseraie.

III - Situation du département

Sur les quarante six places mobilisées, le taux d’occupation maximum a été de 74% pour les 5 mois considérés en 2009. Les quinze places supplémentaires n’ont pas été activées en 2009/2010.

De l’analyse des intervenants, la majorité des usagers est repérée d’une année sur l’autre. Ce sont majoritairement des hommes seuls. La tranche d’âge la plus représentée est celle des 25/50 ans. Les bénéficiaires disposent de ressources essentiellement constituées de minima sociaux.

La collaboration engagée avec les services de la protection civile, plus particulièrement lors des rondes en soirée et pendant les périodes de vigilance renforcée, est renouvelée pour ce plan hivernal 2010/2011. L’évaluation des facteurs de risques est plus particulièrement dévolue à ces services, les médiateurs de l’association Pagode investissant alors le volet relationnel.

Par ailleurs, le dispositif d’aide alimentaire de la Nièvre est abondé depuis 2008 par l’adhésion à la banque alimentaire de Bourgogne qui redistribue les produits en surplus de l’Union Européenne et de l’Etat. L’Epicerie Solidaire, receveur départemental, réceptionne à ce titre les produits dans le local de stockage mis à disposition par la ville de Nevers et organise la distribution destinée aux trois autres adhérents de la Banque alimentaire (Restaurants du Cœur, Secours Populaire, et Secours Catholique).

IV - Partenariat avec Météo-France

Depuis 2002, un partenariat étroit a été établi avec Météo-France.

Le dispositif de veille et d’hébergement est renforcé, si nécessaire, en référence aux niveaux de mobilisation. Chaque niveau de mobilisation est caractérisé par un pictogramme et une couleur sur la carte de Météo France. Graduellement, il correspond à des prévisions météorologiques de J à J+3 fournies par Météo-France sous l’appellation « temps froid » (niveau 1), « période de grand froid » (niveau 2) et « froid extrême » (niveau 3).
La décision de passer d’un niveau à l’autre relève de l’appréciation de l’autorité préfectorale, au niveau départemental.

Pour en savoir plus, les documents suivants sont téléchargeables :
Vague de grand froid : comprendre et agir
Vague de très grand froid : comprendre et agir

 
 

Documents associés :