COVID-19

Contenu

Lutte contre la Covid-19 : situation sanitaire et campagne de vaccination

 

La circulation du virus est toujours élevée dans la Nièvre bien qu’en baisse par rapport aux semaines précédentes, puisque les taux d’incidence de la population générale et des personnes de plus de 65 ans sont actuellement tous deux proches de 200 cas positifs pour 100 000 habitants les situant dans la moyenne nationale.

175 personnes sont hospitalisées, dont 4 en réanimation. Le nombre de personnes décédées est de 164 depuis le début de l’épidémie dont 46 depuis le début 2021.

La campagne de vaccination engagée en janvier dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), dans les 11 centres de vaccinations déployés sur tout le territoire principalement pour les personnes de plus de 75 ans volontaires, ainsi qu’auprès des personnels médicaux-sociaux prioritaires se poursuit. A ce jour, la quasi-totalité des personnes volontaires et vaccinables des EHPAD publics et privés du département ont reçu la première injection.

Au 3 février, 10 250 personnes (4,9 % de la population du département) ont reçu une première injection dont les trois quarts ont plus de 75 ans. Les secondes injections, intervenant entre 21 et 28 jours après la première injection, ont également débuté. Les résidents volontaires des quatre résidences autonomies recevront une première injection dans le courant du mois de février.

Daniel Barnier, préfet de la Nièvre se félicite de ce résultat et remercie pour leur mobilisation l’ensemble des professionnels et des élus qui se sont engagés pour la réussite de cette campagne. Les nouveaux rendez-vous seront ouverts dès que possible en fonction des arrivées de vaccins au cours des prochaines semaines.

Par ailleurs, dans le cadre de la stratégie nationale : dépister, tracer et isoler, des campagnes de dépistages massifs sont organisées à l’initiative des communes, des entreprises, des administrations et des établissements scolaires. Plusieurs centaines de personnes sont désormais dépistées dans la Nièvre chaque jour. Il est par ailleurs rappelé que les personnes positives ou identifiées cas contacts par l’équipe de traçage de la CPAM peuvent bénéficier d’un appui à l’isolement (courses, isolement en hôtel) de la part de la cellule territoriale d’appui à l’isolement (CTAI), installée en préfecture, qui appelle chacune de ces personnes pour proposer ces services.

Dans un contexte où la situation sanitaire demeure fragile, le respect par chacun des mesures de sécurité sanitaire et de tous les gestes barrières est essentiel pour lutter efficacement contre l’épidémie et freiner la transmission du virus, notamment envers les plus fragiles.

Le préfet a demandé aux forces de l’ordre de renforcer les contrôles pour s’assurer du respect du couvre-feu dès 18 heures et de la bonne application des jauges dans les commerces (1 personne pour les surface commerciale de moins de 8 m², une personne pour 8 m² pour les commerces de 8 à 400 m² et une personne pour 10 m² pour les commerces de plus de 400 m². Depuis début janvier, 7500 contrôles, concernant 3200 véhicules et plus de 500 commerces ont été effectués. Près de 200 procès-verbaux ont été dressés pour non respect du port du masque ou du couvre-feu.

Il est rappelé que le non-respect des mesures est réprimé d’une amende de 135 € par personne, et jusqu’à 3750€ en cas de récidive et d’une peine d’emprisonnement de 6 mois.

Pour rappel, le port du masque est obligatoire dans les centre-villes de La-Charité-sur-Loire, Clamecy, Corbigny, Château-Chinon, Cosne-sur-Loire, Decize, Moulins-Engilbert et Nevers.