Contenu

Le programme régional financé par le Fonds Social Européen (FSE)

 

Dans le cadre du programme national « compétitivité régionale et emploi », la région Bourgogne a identifié des priorités d’intervention pour tenir compte en particulier du vieillissement de sa population active. La Bourgogne enregistre en effet depuis plusieurs années les effets néfastes d’une rupture démographique qui devrait l’affaiblir de 5 000 personnes par an au cours des 15 ans à venir.

Les priorités d’intervention pour la bourgogne se déclinent dans les différents axes du Programme Opérationnel FSE :

* Axe 1 : Adaptation des travailleurs et des entreprises aux mutations économiques pour 20,4M€ : anticipation et gestion des mutations économiques, développement des compétences et amélioration de la qualification des salariés, soutien à la création d’activités.
* Axe 2 : Amélioration de l’accès à l’emploi des demandeurs d’emploi pour 36M€ : accès des jeunes au marché du travail, actions de formation pour les demandeurs d’emploi jeunes et adultes.
* Axe 3 : Cohésion sociale, inclusion sociale et lutte contre les discriminations pour 36,3M€ : accompagnement des politiques de l’Etat, des départements et des communes en faveur de l’insertion, soutien des publics en grandes difficultés d’insertion, lutte contre le décrochage scolaire, promotion de la diversité.
* Axe 4 : Capital humain, mise en réseau, innovation et actions transnationale pour 5,8M€ : adaptation de l’offre de formation et du système d’orientation, partenariats et initiatives locales pour l’emploi, projets innovants et expérimentaux.

L’axe assistance technique pour les frais de gestion, de communication et d’évaluation duprogramme est doté de 3,7 M€.

Exemples de projets soutenus dans la Nièvre :

* Pari Mobilité Femmes : mis en oeuvre en 2008 afin d’améliorer l’autonomie sociale et professionnelle de femmes s’inscrivant dans une démarche volontaire de recherche d’emploi et ne disposant pas d’un moyen de déplacement, le dispositif permet d’oeuvrer en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes en matière d’accès à l’emploi en tentant de « rattraper » une inégalité de fait concernant la mobilité des femmes. Coût total du projet en 2010 : 31 203€ dont 17 500€ de FSE.