Contenu

Exercice de sécurité au collège de La Machine

 

L’exercice PPMS qui a eu lieu ce 27 avril au collège de La Machine s’est déroulé dans d’excellentes conditions.
Dès les 1ers coups de feu (qui ont fait une « victime » dans le hall d’accueil) d’un individu malveillant qui s’est introduit dans l’établissement, le chef d’établissement Roger Boulin, le personnel et les enseignants ont appliqué les consignes de sécurité

 

Selon la localisation des salles vis-à-vis du danger, les élèves, très silencieux, ont soit été évacués sur un parking proche soit mis à l’abri dans leur classe, porte fermée à clé. L’intrus n’a donc pas pu entrer en contact avec eux.

À la différence de la mise à l’abri, le confinement doit être préféré en cas de risque majeur (inondation, risque technologique…). Se confiner, c’est s’installer dans un endroit sécurisé et se tenir à l’écoute de la situation grâce à la radio par exemple.

La chaîne d’alerte a été déclenchée et les gendarmes sont intervenus.
Une cellule de crise a été activée en préfecture.

Le rôle du forcené qui a été abattu par les gendarmes, a été joué par le capitaine Jean-Luc Desmoulin, de la délégation militaire départementale. Il a utilisé, au cours de l’agression, 75 balles à blanc et 2 grenades au plâtre.

A la fin de l’exercice, un débriefing est organisé "à chaud" par Agnès Bonjean, directrice de cabinet du préfet et le Lieutenant-colonel Digrégorio, du groupement de gendarmerie de la Nièvre, en présence de Laurence Astier, adjointe au directeur académique des services de l’Education nationale et de Daniel Barbier, maire de La Machine.

Ce retour d’expérience permet aux nombreux observateurs présents et aux participants d’apporter leurs informations et leur avis sur le déroulement de l’exercice. Un second retour d’expérience, "à froid", sera organisé ces prochaines semaines.