Janvier 2017

Contenu

Délinquance : le préfet dresse le bilan 2016 dans le département

 

Joël Mathurin, préfet de la Nièvre, a présenté à la presse le bilan de la délinquance dans le département de la Nièvre pour l’année 2016. Le commissaire Boissière, directeur départemental de la sécurité publique, et le Lieutenant-colonel Delafon, commandant le groupement de gendarmerie de la Nièvre, étaient à ses côtés.

D’une manière générale, on constate une baisse de la délinquance.
Les 3 indicateurs permanents indique une légère tendance à la baisse pour les atteintes aux biens (AAB) (-5,3%) et les escroqueries et infractions économiques et financières (EIEF) (-3,17%), et une diminution plus marquée pour les atteintes volontaires à l’intégrité physique (AVIP) (-12,9 %)

Le préfet a salué le travail des services de police et de gendarmerie, dans un contexte où les effectifs ont été largement mobilisés en cours d’année à la sécurisation de grands évènements tels que les matchs de rugby en zone gendarmerie et le téléthon en zone police.

Il appelle néanmoins à la vigilance concernant les cambriolages.
En effet, le nombre de cambriolages de résidences principales est en hausse, principalement dans la partie ouest du département, dans les communes proches de l’A77.
Si ce nombre est toutefois en diminution sur Nevers, les vols dans les caves, garages et autres lieux similaires sont en augmentation.
De même, les vols dans les locaux industriels, commerciaux ou associatifs sont en forte hausse.

Des actions de prévention spécifiques

La gendarmerie de la Nièvre continue de développer les protocoles de Participation Citoyenne avec les mairies : en 2016, 8 protocoles sont mis en place (Cours, Saint Malo En Donziois, Saint Martin D’Heuille, Champvoux, Tronsanges, Narcy, Varennes-Vauzelles et La Celle Sur Loire ).
La démarche sera renforcée cette année.

En ce qui concerne les cambriolages, une campagne de sensibilisation aux dispositifs par SMS « ALERTE INDUSTRIES ET PME NIÈVRE » et « ALERTE COMMERCES NIÈVRE » sera conduite en lien avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Nièvre à destination des commerçants et des PME.

Dans le cadre de la prévention des cambriolages des résidences principales et secondaires des particuliers, des actions dédiées de terrain seront menées auprès des particuliers.
De même, des actions de coopération seront mises en place avec les bailleurs sociaux.
Enfin, le dispositif tranquilité vacances sera renforcé (surveillance de votre domicile pendant votre absence par les forces de l’ordre).

Les chiffres en détail :

1 – Diminution des atteintes aux biens (AAB)

Le nombre de faits passe de 4988 faits en 2015 à 4735 en 2016 soit -5,3 %.

Cette diminution s’observe en zone police (1541 faits en 2016 contre 1675 en 2015 soit -134) comme en zone gendarmerie (3194 faits en 2016 contre 3313 en 2015 soit -119).

En zone police, la diminution de 8% porte essentiellement sur les vols à la roulotte & accessoires (-26,53%) et les vols avec effractions (-9,94%).
Après une hausse de 14 % entre 2014 et 2015, les vols de 2 roues sont en net recul (-15,09%) grâce au démantèlement de certains réseaux initié dès début 2016.
Par contre, les vols à la tire sont passés de 17 faits en 2015 à 43 faits en 2016.

En zone gendarmerie, les AAB affiche une légère baisse de -3,6 % par rapport à 2015 avec des indicateurs détaillés très contrastés.
Alors qu’un peu moins de vols avec/sans violence ont été constatés en 2016 (3072 en 2015, 2955 en 2016), les cambriolages sont en augmentation : +18,2 % pour les habitations principales (351 faits en 2016 contre 297 en 2015), +8 % pour les résidences secondaires (135 faits en 2016 contre 125 en 2015), +59,1 % pour les locaux d’activité professionnelle ou associative (404 faits en 2016 contre 254 en 2015).
Toutefois, les cambriolages d’autres lieux reculent de 34,7 % (109 faits en 2016 contre 167 en 2015).
A l’instar de la zone police, les vols de 2 roues, mais aussi de voitures baissent de 14,3 %.

2 – Les atteintes volontaires à l’intégrité physique (AVIP)

En 2015, l’affaire Van Nierop avait généré une hausse des atteintes volontaires à l’intégrité physique des personnes avec 92 faits liés à cette affaire.
En 2016, le chiffre global des AVIP passe de 1199 faits en 2015 à 1042 faits en 2016 soit -12,9 %.

En zone police, les AVIP sont en légère diminution : -1,75 % (336 faits en 2016 contre 342 en 2015),

De son côté, le groupement de gendarmerie de la Nièvre enregistre une baisse plus marquée : - 17,6 % (706 faits en 2016 contre 857 en 2015)
De façon plus détaillée, la baisse des violences physiques non crapuleuses s’élève à -21 % (de 539 faits en 2015 à 426 en 2016 soit -113 faits), causée notamment à l’effet « Van Nierop ».
De même, les violences physiques crapuleuses et les violences sexuelles diminuent respectivement de 18,4 % et de 35,1 %.

3 - Les escroqueries et infractions économiques et financières (EIEF)

Les escroqueries regroupent les faux en écriture, les falsifications et usages de chèques volés et de cartes de crédit, les abus de confiance.

Le groupement de gendarmerie de la Nièvre enregistre une hausse des EIEF de 867 à 939 faits, soit +8,3 %.

Pour la Police, en revanche, la baisse est sensible : -16,83% (168 faits en 2016 contre 202 en 2015).
Il est à noter que 2015 affichait déjà une baisse de 17,17 %.

B - Les indicateurs ciblés

1. Les cambriolages de résidences principales

Alors que les cambriolages des résidences principales sont en augmentation en zone gendarmerie (+18,2 %) après une diminution constante depuis 4 ans dans le département, la tendance est à la baisse en zone police : 272 faits en 2016 contre 320 en 2015.

2. Les vols dans les locaux industriels et commerciaux

En zone gendarmerie, après une diminution de -11,85 % en 2015, le nombre de vols dans les locaux commerciaux ou d’association sont en forte augmentation (+59,1%)

L’action des services

1 - Les infractions révélées par l’action des services (IRAS)

Pour mémoire, depuis le mois de février 2010, les infractions révélées par l’action des services sont présentées séparément de celles portées à leur connaissance par les plaintes et assimilées.

Les infractions révélées sont en baisse de -6,79 % en zone police (265 faits en 2015 contre 247 en 2016).
En zone gendarmerie, les IRAS progressent de 31,04 % (477 infractions ont été constatées).

2 – Le taux d’élucidation

Le taux d’élucidation : rapport entre les faits constatés et les faits élucidés = part des crimes et délits qui, par preuves ou indices, peuvent être imputés à une ou plusieurs personnes mises en cause et entendues par procès-verbal.

En zone gendarmerie, le taux d’élucidation des AAB est de 20,98 % au-dessus du taux régional (20,4%) et du taux national (15,3%).
Le taux d’élucidation des AVIP est de 94,19 % et progresse de 6 points au regard de la même période 2015, il est supérieur au taux national (82,7%).
Le taux d’élucidation des EIEF est de 48,14 % et régresse de 23 points au regard de la même période 2015, il est inférieur au taux national (55,4%).

En zone police, l’ensemble des taux d’élucidation sont en progression. Le taux des AAB est de 17,98 % contre 14,51 % en 2015, celui des AVIP s’élève à 60,42 % contre 54,97 % en 2015. Enfin, le taux d’élucidation des EIEF est de 31,74 % contre 28,22 % en 2015 .