Contenu

COVID-19 : application des mesures renforcées

 

Afin de freiner l’épidémie sans enfermer, le Président de la République et le Gouvernement ont décidé d’étendre les mesures renforcées permettant de lutter contre la circulation du virus, actuellement en vigueur dans 19 départements dont la Nièvre, à tout le territoire métropolitain, à compter du samedi 3 avril et pour une durée de quatre semaines.

Le couvre-feu de 19h à 6h reste en vigueur.

Les déplacements en journée sont limités à 10 km autour du domicile sur présentation d’un justificatif de domicile en cas de contrôles.

Les déplacements au-delà de 10 km dans le département de résidence sont autorisés à condition de présenter une attestation dérogatoire pour les motifs suivants : acheter ou retirer une commande ; effectuer des formalités administratives ou juridiques qui ne peuvent être réalisées à distance ; se rendre dans un établissement culturel ou un lieu de culte ; accompagner ses enfants à l’école ou à leurs activités périscolaires. Les déplacements dans un rayon de 30 km autour du domicile sont autorisés dans les départements voisins pour les mêmes motifs impérieux.

Les déplacements inter-régionaux sont interdits sauf motifs impérieux (travail, formation, santé, mission d’intérêt général, déménagement) et sur présentation d’une attestation dérogatoire. Une tolérance est accordée jusqu’au lundi 5 avril pour rejoindre un lieu de résidence pour toute la période de restriction de circulation. Les allers-retours d’une région à l’autre à l’occasion des fêtes de Pâques ne constituent par conséquent pas un motif impérieux de déplacement.

Le télétravail doit être la règle dès qu’il est possible. Si l’activité professionnelle ne peut pas être exercée en télétravail, il n’existe aucune limitation kilométrique. Il est cependant impératif de se munir d’une attestation dérogatoire lors des déplacements entre le domicile et le lieu de travail.

Les regroupements de plus de six personnes sur l’espace public sont interdits.

Par ailleurs, les préfets ont la possibilité d’interdire certains rassemblements ou manifestations dans l’espace public, quand leurs conditions d’organisation créent un vrai risque sanitaire.

Afin de compléter ces dispositions qui s’appliquent désormais sur l’ensemble du territoire métropolitain, le préfet de la Nièvre a pris les mesures suivantes :

Par arrêté préfectoral du 2 avril 2021, la vente d’alcool à consommer sur place et la consommation d’alcool sont interdites sur l’ensemble des espaces publics du département. Cette mesure complète l’interdiction de consommer des boissons sur l’espace public des communes citées ci-dessous.

Depuis le 30 mars 2021, le port du masque, dès l’âge de 11 ans, est obligatoire sur l’ensemble du territoire des communes de :
- Challuy
- La Charité-sur-Loire,
- Château-Chinon Ville
- Clamecy
- Cosne-sur-Loire
- Coulanges-lès-Nevers
- Decize
- Fourchambault
- Garchizy
- Guérigny
- Imphy
- Luzy
- La Machine
- Marzy
- Nevers
- Pougues-les-Eaux
- Saint-Eloi
- Saint-Léger-des-Vignes
- Sermoise-sur-Loire
- Varennes-Vauzelles

Le port du masque demeure obligatoire dans certaines rues de Corbigny et Moulins-Engilbert.

Il est également obligatoire sur tous les marchés (couverts ou non), dans les cimetières, dans les parcs, jardins, plages, plans d’eau et lacs, et aux abords des équipements et établissements recevant du public (centres commerciaux, commerces, établissements scolaires, terrains de sports, établissements culturels, services publics…), de toutes les communes du département.

Daniel Barnier, préfet de la Nièvre rappelle que toutes les mesures prises ont pour objectif de limiter les interactions et les occasions de contamination lors de rassemblements de population où les mesures barrières et de distanciation sociale sont observées avec moins de rigueur.

Il invite l’ensemble des habitants de la Nièvre à faire preuve de civisme et de responsabilité afin que tous ensemble nous puissions lutter contre la propagation du virus et protéger les plus fragiles. Le taux d’incidence relevé au 31 mars est de 414 cas positifs pour 100 000 habitants et de 312 pour les personnes de plus de 65 ans. Ces taux sont les plus élevés de la région Bourgogne-Franche-Comté (293 et 177) et sont supérieurs aux taux nationaux (378 et 216). Ils ont pour conséquence de provoquer de très fortes tensions dans les hôpitaux du département avec 186 personnes hospitalisées en raison d’une contamination dont huit ont été placés en réanimation.

Comme la semaine dernière, le préfet a demandé aux forces de l’ordre, avec le concours des polices municipales, de réaliser de nombreux contrôles pour faire respecter ces mesures nécessaires dans un contexte de forte circulation du virus. Le samedi 27 et le dimanche 28 mars, 42 personnes ont été verbalisées par les policiers et les gendarmes pour non respect du port du masque ou absence d’attestation de déplacement pour motifs impérieux.

La campagne de vaccination se poursuit et s’amplifie dans la Nièvre. Au 31 mars, plus de 35 000 personnes avaient reçu au moins une première injection. Le préfet invite les personnes de plus de 75 ans, ainsi que toutes les autres publics prioritaires qui souhaitent se faire vacciner à se rapprocher des onze centres de vaccination ouverts dans le département pour prendre rendez-vous.

• Commerces et marchés

Seuls les commerces vendant des biens et services de première nécessité peuvent rester ouverts. A ceux-là s’ajoutent les libraires et disquaires, les services de coiffure, les fleuristes, les services de réparation et d’entretien des instruments de musique, les commerces de véhicules automobiles et de machines agricoles sur rendez-vous, et les commerces de détail de cacao, chocolats et produits de confiserie.

Qu’ils soient situés dans des centres commerciaux ou à l’extérieur de ceux-ci, les magasins multi-commerces, les supermarchés, les hypermarchés et les autres magasins de vente d’une surface de plus de 400 m2 doivent fermer leurs rayons correspondant aux activités qui ne sont pas autorisées.

Les commerces dont la surface est supérieure à 10 000 m² sont fermés. Dans ces commerces les grandes surfaces, seuls peuvent ouvrir les commerces alimentaires ainsi que les pharmacies.

Tous les commerces et services en droit de continuer d’exercer peuvent le faire jusqu’à 19h, dans le cadre d’un protocole sanitaire strict.

• Marchés

Les règles applicables aux marchés ouverts sont inchangées. Pour les marchés couverts en revanche, seuls les commerces alimentaires ou proposant la vente de plantes, fleurs, graines, engrais, semences et plants d’espèces fruitières ou légumières sont autorisés.

• Écoles

À partir du mardi 6 avril (le lundi de Pâques étant un jour férié), les crèches et les établissements scolaires (écoles maternelles et primaires, collèges, lycées) n’accueilleront pas d’élèves.

Cette mesure vaut également pour les établissements extra-scolaires, mais ne vaut pas pour les structures médico-sociales accompagnant des enfants en situation de handicap.

Le calendrier scolaire est adapté comme suit afin de préserver l’apprentissage des élèves :
• Semaine du 6 avril : enseignement à distance pour tous les élèves ;
• Du samedi 10 avril ou dimanche 25 avril : vacances de Pâques pour les zones A, B et C ;
• Semaine du 26 avril : retour en classe pour les maternelles et primaires, enseignement à distance pour les collèges et lycées ;
• Semaine du 3 mai : retour en classe pour les collèges et lycées.

Un dispositif d’accueil des enfants des personnels prioritaires est par ailleurs assuré dès la semaine du 6 avril.

• Universités

Les universités peuvent continuer de fonctionner selon les protocoles en vigueur, soit la possibilité pour chaque étudiant de se rendre à l’université 1 jour par semaine.

Les concours prévus jusqu’au 3 mai sont maintenus et leur organisation sera adaptée. Les examens qui ne peuvent pas se tenir à distance doivent être reportés autant que possible au mois de mai.

• Lieux de culte
Les lieux de culte restent ouverts selon les protocoles actuellement en vigueur : les offices sont permis dans le respect d’un protocole sanitaire et d’une organisation permettant de laisser libres deux sièges entre chaque personne ou entité familiale et de n’occuper qu’une rangée sur deux.

Il est recommandé d’éviter le plus possible les rassemblements privés à l’occasion des fêtes religieuses.

• Travail
Toutes les entreprises et les administrations qui le peuvent doivent pousser au maximum le télétravail avec l’objectif d’atteindre au moins 4 jours sur 5 en télétravail et une journée sur place pour les salariés qui le souhaitent. Les contrôles au sein des entreprises et administrations seront renforcés.

Les parents qui doivent rester à domicile pour garder leurs enfants et ne pouvant télétravailler peuvent bénéficier du dispositif de chômage partiel.

Ces mesures de freinage massives sont en vigueur tous les jours, en complément du couvre-feu mis en place entre 19h et 6h. Durant cette tranche horaire, il est obligatoire de se munir d’une attestation de déplacement dérogatoire pour se déplacer, sous peine d’une amende de 135€ et jusqu’à 3 750€ en cas de récidive.

Toutes les informations sur la situation sanitaire sont disponibles sur le site du Gouvernement, ou en appelant le 0 800 130 000 (appel gratuit, 24h/24).
Les attestations de déplacements sont accessibles en ligne sur le site du Gouvernement et sur l’application #TousAntiCovid.

« Dedans avec les miens, dehors en citoyen », retrouvez ci-dessous un récapitulatif des mesures mises en œuvre dans les départements concernés par les restrictions sanitaires renforcées :