Contenu

Conférence : « Agriculture, Climat et Alimentation. Quels projets pour la Nièvre ? »

 

Le 11 février 2021, la DDT de la Nièvre a organisé une conférence en partenariat avec la Chambre départementale d’agriculture et les principaux acteurs de la filière agricole. L’objectif principal de la conférence était de sensibiliser les représentants des établissements publics de coopération intercommunale aux problématiques agricoles, pour développer des projets de territoire, en s’appuyant notamment sur le Plan de relance du Gouvernement et les aides économiques de la Région.

 

En matière de productions végétales, le département de la Nièvre est intégralement concerné par la problématique des « zones intermédiaires », des territoires caractérisés par des sols pauvres, une faible diversité des assolements et une sensibilité accrue aux accidents climatiques. Du point de vue des filières, ces espaces se caractérisent par ailleurs par un éloignement des ports, une faible densité d’infrastructures et le manque d’outils de transformation. Les acteurs de la filière agricole, préoccupés par le sujet, ont souhaité que les services de l’État les accompagnent dans l’organisation d’une conférence, afin d’engager des réflexions sur l’avenir des zones intermédiaires et d’identifier des pistes d’actions à conduire en lien avec les territoires.

Cette demi-journée, organisée sur le site de l’agropôle Marault à Magny-Cours, était co-présidée par Daniel BARNIER, préfet de la Nièvre et Didier RAMET, président de la Chambre d’agriculture de la Nièvre (de g. à d. sur l’image ci-dessus). Elle a permis de dresser les constats et perspectives pour les zones intermédiaires, par l’intervention d’experts, et de présenter des initiatives menées sur des territoires alliant agriculteurs et territoires.

Elle a également été l’occasion de présenter la synthèse du rapport de Catherine De MENTHIERE et Michel REFFAY, ingénieurs généraux du Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER), missionnés pour accompagner les projets de développement de la filière bovine nivernaise dans le cadre du Pacte de développement territorial pour la Nièvre.
Trois principales conclusions ont été formulées par les experts :

  • Les petites structures d’abattage présentent à nouveau un intérêt économique, mais la création de valeur repose sur la transformation en lien avec l’amont, celle-ci devant intégrer la viande hachée fraîche.
  • L’engraissement à l’herbe est possible dans la Nièvre, mais compte tenu des conditions climatiques inquiétantes, avec des sécheresses successives, les volumes resteront forcément limités et devront être valorisés au travers d’une image forte, à développer, ce qui implique un renforcement de l’IGP Charolais de Bourgogne.
  • Dans tous les cas, la contractualisation entre l’amont et l’aval est une condition de la création de valeur.

Plus de 115 participants se sont réunis en présentiel ou ont pu assister à distance en visio-conférence ou via les réseaux sociaux. Cette réunion aura permis d’initier le dialogue entre les collectivités et les acteurs agricoles, pour relever le défi d’une agriculture plus durable au service d’une alimentation de proximité.

Le programme de cette conférence (format pdf - 78.8 ko - 23/02/2021)
Les intervenants (format pdf - 47.3 ko - 23/02/2021)

Les présentations :

Voir la vidéo complète de cette conférence sur le site internet des chambres d’agriculture de Bourgogne-Franche-Comté