Contenu

19 octobre 2018 : Sécheresse 2018 : 1ères mesures de l’Etat en faveur des agriculteurs

 

Compte tenu de la sécheresse qui perdure depuis juin 2018 et des conséquences sur l’activité agricole du département, l’État a pris dès le mois d’août des mesures dérogatoires relatives à l’implantation des cultures dérobées valant comme surface d’intérêt écologique afin de garantir le versement de l’avance PAC du 16 octobre au titre du paiement vert. La procédure de demande de reconnaissance de calamité sécheresse sur fourrage a quant à elle été engagée.

Eu égard à cette situation tout à fait particulière, une commission départementale d’orientation agricole (CDOA) spécifique et élargie à tous les acteurs des filières agricoles et partenaires institutionnels s’est réunie vendredi 19 octobre 2018 au lycée agricole de Challuy.

Sous la présidence de Colette Lanson, sous-préfète de Château-Chinon, près de 50 personnes, dont Nadia Sollogoub et Patrice Joly, sénateurs de la Nièvre et les représentants des députés Perrine Goulet et Patrice Perrot, ont pu partager les conséquences de l’événement à court et moyen terme sur les exploitations.

L’État a d’ores et déjà apporté une première réponse concernant la mise en place de dégrèvement de la taxe sur le foncier non bâti dont le montant total pour le département pourrait s’élever à 2 400 000€.

Les services de l’État (Banque de France, DDFIP, DDCSPP et DDT) se sont organisés pour apporter un appui et une étude bienveillante des dossiers qui leur seraient présentés. La MSA, la chambre d’agriculture et les banques ont également détaillé les mesures d’accompagnement.

L’État rappelle l’importance :
- de la solidarité à l’égard des exploitants ;
- de la communication des mesures mises en œuvre pour que chaque exploitant puisse en bénéficier ;
- d’engager dès la sortie de la crise, une réflexion sur la résilience et l’évolution du modèle agricole vis-à-vis du changement climatique.

Lire le compte-rendu de la CDOA du 19 octobre 2018. (format pdf - 1.2 Mo - 23/10/2018)