Contenu

Affectation prochaine dans la Nièvre d’un sous-préfet à la relance, une décision renforçant le développement (...)

 

Le Gouvernement a annoncé mardi 13 octobre 2020, la répartition territoriale, sur proposition des préfets de région, des sous-préfets qui seront chargés, sous l’autorité des préfets de département, de la mise en œuvre du plan de relance.

Sylvie HOUSPIC, préfète de la Nièvre se réjouit qu’un haut fonctionnaire rejoigne prochainement le département pour assurer au plus près du terrain, la coordination de l’action publique au profit des projets qui seront proposés, portés et développés par les acteurs locaux dans le cadre du plan de relance.

Le sous-préfet à la relance et à la transformation sera chargé, dans le contexte économique particulier lié à l’épidémie de COVID-2019, de l’animation et du suivi partenarial des mesures du plan de relance, en articulation avec les interventions prioritaires des projets de territoire et contractualisations répondant aux enjeux locaux. Il participera à la transformation et à la simplification de l’action publique. Il animera le partenariat local sur les projets complexes, en lien avec les collectivités locales et les élus, notamment. Il assurera le suivi des dossiers particuliers répondant aux enjeux locaux (numérique, industrie, santé, transition écologique, formation, investissement local etc.).

Par cette décision, le Gouvernement et l’ensemble des services de l’État en Nièvre démontrent qu’ils sont aux cotés des acteurs locaux mobilisés pour la valorisation des atouts du département. Les services de l’État de la Nièvre accompagneront et les aideront à saisir de nouvelles opportunités pour assurer le développement du territoire et créer les emplois de demain.

Ces nouveaux moyens pourront être mobilisés pour consolider et amplifier les mesures déjà mises en œuvre dans le cadre du Pacte de développement territorial pour la Nièvre, signé en février 2019 dont 92% des actions étaient réalisées ou en cours de réalisation au 1er juillet dernier.
Nevers et Cosne-Cours-sur-Loire participent au dispositif « Action Cœur de Ville », qui vise à améliorer les conditions de vie des habitants et conforter le rôle moteur de ces villes dans le développement du territoire.

Le Territoire d’industrie Nevers Val de Loire, signé le 18 décembre 2019, regroupe pour la Nièvre, six intercommunalités : Loire et Allier, Sud Nivernais, Nevers Agglomération, Les Bertranges, Cœur de Loire et Bazois Loire Morvan (commune de Cercy-La-Tour). Il vise notamment à disposer d’une offre d’accueil économique adaptée aux besoins des industriels et aux enjeux de la transition écologique avec l’enjeu fort pour notre territoire de la requalification des friches industrielles, promouvoir le territoire et les métiers de l’industrie, développer et valoriser les potentiels du territoire et innover dans les produits de l’industrie.

Le contrat de transition écologique (CTE) Nièvre ligérienne qui a été signé en février, développe une méthode innovante pour accompagner et soutenir les acteurs locaux volontaires dans la transformation écologique des territoires.
Le CTE Nièvre ligérienne associe quatre territoires : Nevers Agglomération, la communauté de communes des Bertranges, la communauté de communes Sud Nivernais et la communauté de communes Coeur de Loire qui se sont portés candidats pour porter un projet partagé avec une réciprocité et une complémentarité recherchées « ville-campagne ». L’État accompagnera ces territoires tout au long de la démarche par un appui financier aux actions contractualisées aux moyens de la DETR, la DSIL, et du FNADT. Près de 100 000 euros de crédits FNADT ont déjà été accordés.

Par ailleurs, de récentes décisions visant à renforcer la présence des services publics dans le département ont été annoncées.
L’Université de Bourgogne ouvrira à la rentrée 2021, au sein du pôle d’enseignement supérieur de Nevers, troisième pôle universitaire de la Nièvre, un DUT informatique. Cette décision emporte la création de quatre postes d’enseignants.

Dans le cadre de la politique de rééquilibrage géographique de la présence des services publics sur le territoire, en relocalisant des emplois des métropoles vers des territoires moins bien dotés, le ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance et le ministre délégué, chargé des Comptes publics ont annoncé, le 30 septembre, l’implantation à Nevers en 2022, d’un centre de contact, chargé de répondre à distance aux questions des contribuables particuliers. Ce service de dimension nationale apportera localement la création d’au moins 50 emplois.

Trois agences « France Services » : Saint-Amand-en-Puisaye, Pouilly-sur-Loire et Saint-Honoré-lesBains ont été admises à labellisation le 1er octobre par l’agence nationale de la cohésion des territoires et seront prochainement inaugurées. Elles viennent compléter le réseau des 16 agences existantes. D’autres devraient émerger en 2021. Ces agences ont pour objectif de remettre les services publics au cœur des territoires et permettent à chaque citoyen, quel que soit l’endroit où il vit, d’accéder aux services publics et d’être accueilli dans un lieu unique pour effectuer ses démarches du quotidien.

Enfin, des annonces prochaines visant des villes plus petites et des centres-bourgs du territoire pourraient être réalisées et bénéficier du programme “Petites villes de demain”, lancé officiellement le 1er octobre, doté nationalement de trois milliards d’euros sur six ans, dont 250 millions consacrés au soutien en ingénierie. Ce programme permettra d’accompagner la revitalisation des petites villes, conforter leur centralité et renforcer ainsi, aux côtés des agglomérations, le maillage territorial de tout le département.

Le sous-préfet à la relance aura pour mission de territorialiser les actions du plan de relance et poursuivre la dynamique engagée par le pacte territorial de développement de la Nièvre et les autres contrats, programmes et actions déjà mis en œuvre sur le territoire et à venir.